Présentation d’Article 13

 

 ARTICLE  13  a été créé  en 2006 avec la volonté de lutter contre les frontières en accompagnants des personnes sans papiers (incarcéré-e-s ou non). Un vide grenier a été ouvert dans le 1er arrondissement de Marseille afin de permettre à Article 13 de subvenir à ses besoins sans demander l’aide de l’Etat. ARTICLE 13 s’oppose à tout type d’enfermements (AP, HP, Centres de rétentions…).

 

  • Une permanence à lieu tous les lundi de 14h à 15h30 afin d’accompagner les personnes lors de leurs démarches administratives (conseil, accompagnement chez l’avocat, aide à la rédaction des documents « officiels »).
  • Un vide grenier situé dansle quartier de Réformés permet au projet de faire face aux urgences financières (frais d’avocat…) et d’être autonome dans les différentes actions menées en soutiens aux personnes enfermées, sous le joug de la justice ou en situation dite « irrégulière ».

 

                 Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 15 à 19 heures.

 

Contact : article.13@yahoo.com


Présentation du collectif sans nom

Les femmes, lesbiennes et personnes trans sont nombreusEs à prendre la route et passer les frontières.

Ces personnes aux parcours multiples sont souvent invisibilisées dans les médias et les imaginaires. Tout au long de leur chemin, elles sont confrontées à des violences spécifiques mais rarement prises en compte ; et quand celles- ci sont prises en compte, c’est trop souvent en enfermant les personnes dans un rôle de victime qui nie et limite leur capacité d’agir.

Nous avons créé à Marseille un collectif d’entraide avec les femmes, lesbiennes et personnes trans qui arrivent sur le territoire européen. Dans une démarche féministe, nous nous réunissons en non mixité. Ce collectif sert à briser l’isolement par des moments d’échange, d’écoute, de partage de savoirs. Par l’accompagnement dans les galères (juridiques, administratives, médicales) le collectif sert à surmonter les difficultés et aller chercher de la force pour avancer. Il est en réseau avec d’autres collectifs.

On a besoin d’agrandir ce réseau et de renforcer nos moyens collectifs.

  • Avec plus de femmes, lesbiennes et personnes trans ayant des disponibilités pour l’accompagnement, et / ou avec des compétences linguistiques, juridiques, médicales …
  • En collectant des dons pour payer les transports, les frais médicaux, les téléphones et autres besoins quotidiens des femmes qui n’ont aucun soutien de l’Etat.Via des membres du collectif ou par chèque au nom de l’association OSIG Marseille.
  • En connectant avec d’autres initiatives et d’autres réseaux : de migrantEs, de féministes, de lutte contre les frontières, de soutien aux migrantEs, à Marseille et dans d’autres régions, pour échanger des savoirs et des pratiques Tel 07 58 0738 08.


Présentation du collectif Cévennes sans frontières 

 

Nous sommes quelques individus à nous réunir et nous organiser en soutien avec les exilé.e.s et contre les frontières…

Nous sommes contre les frontières et leur gestion militaire. Des barbelés gardés par l’armée aux camps de tri et d’identification, des déportations aux centres de rétentions, des rafles aux tribunaux, l’Europe mène une guerre contre les exilé.e.s.

Nous sommes contre la distinction opérée entre « réfugiés » et « migrants économiques ». Les États et les associations humanitaires instaurent cette différenciation en établissant un classement arbitraire entre les “bons” migrants à accueillir et les “mauvais” à expulser, ce qui justifie la répression et les déportations. Des papiers pour les uns, les menottes pour les autres ?

Nous sommes solidaires et nous souhaitons nous organiser avec les exilé.e.s, lutter contre les frontières et affirmer ensemble la liberté de circulation et d’installation pour tous. Nous pensons que chacune des actions qui permet à des personnes de passer un contrôle, d’échapper à une rafle ou à une expulsion, de s’installer pour mener une nouvelle vie participe à élargir les brèches des murs qui séparent les peuples. Nous ne voulons pas que notre rôle se limite à des opérations de charité. Nous sommes libres d’accueillir les richesses de ce monde.

Si les Cévennes sont géographiquement éloignées des points de crispation (comme Vintimille, Calais ou Marseille), les frontières se matérialisent partout. Des exilé.e.s sont déporté.e.s et enfermé.e.s dans des centres de rétention comme à Nîmes. Aux alentours d’Alès, des familles expulsées des centres d’hébergement sont accueillies par des personnes solidaires.

Nous avons déjà organisé une manifestation à Saint Jean du Gard, des tables d’infos sur les marchés, des collectes de matériel et des trajets vers Vintimille et Marseille. Nous souhaitons continuer en menant les actions suivantes :

  • Diffuser les revendications et témoignages des migrants,
  • Tables d’infos sur les marchés,
  • Collectes de matériel,
  • Mise en lien avec d’autres initiatives (Marseille, Vintimille, Nîmes, Alès,…),
  • Soutien des initiatives d’accueil,
  • Organisation de cantines et concerts de soutien,
  • Discussions et réflexions sur l’actualité.

Le collectif se réunit régulièrement, à la Bibliothèque infokiosque, 152 grand rue à Saint Jean du Gard. Les réunions sont ouvertes à tous, contactez nous pour connaître les prochains rendez vous.

Pour contacter le collectif : cevennessansfrontieres@riseup.net

 

************************

Collectif des Olieux Lille : collectifolieux@gmail.com – Le collectif se réunit tous les dimanches à partir de 13h30 pour connaitre les lieux de rdv contacter le collectif
 
Collectie autonoMIE Toulouse : autonomie@riseup.net – Le collectif se réunit à La Chapelle (36, rue Danièle Casanova 31000 Toulouse) tous les lundis apres-midi.

 

Collectif NOBORDER VINTIMILLE : noborders@anche.no